/ Préservation des chaumières | EN ACTION

Préservation des chaumières

Face à la dégradation prématurée des couvertures en chaume par des micro-organismes, une prise de conscience a fait place à un engagement fort de la part des élus du Parc naturel régional de Brière qui se mobilise, avec les collectivités, les habitants et les chaumiers, pour mettre en place un programme d’actions.

Triennal

2018-2021

Depuis sa création en 1970, le Parc a mené de nombreuses actions pour préserver et restaurer le patrimoine de chaumières et relancer la filière du chaume pour transmettre ses savoir-faire.

Depuis plusieurs années, la présence de champignons et cyanobactéries constatée sur certaines couvertures en chaume entraîne des dégradations importantes. Les impacts et les risques peuvent être conséquents pour les propriétaires, la filière du chaume et l’économie touristique, le patrimoine bâti de chaumières et les savoir-faire.

Face à l’accélération et à la multiplication de dégradations des couvertures en chaume par des micro-organismes encore méconnus, le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière, les collectivités, les habitants et les chaumiers ont engagé un projet pour comprendre le phénomène et trouver des solutions pérennes.

La finalité à long terme est de garantir la durabilité des couvertures en chaume et ainsi de sécuriser la filière économique, de préserver et de valoriser le patrimoine de chaumières. A court terme, les objectifs sont de gérer la situation actuelle et de limiter les risques pour les propriétaires, les professionnels et les collectivités locales.

En savoir plus

Technicien :

Photo de Anne Brasselet
Anne Brasselet

Chargée de mission préservation et valorisation du patrimoine des chaumières et de sa filière économique

Au sein du service développement local, je participe au programme d'action initié en vue de préserver les couvertures en chaume prématurément dégradées par les micro-organismes. Je suis sa réalisation en coordonnant les différentes actions (recherche, filière, politiques publiques...) et partenaires (professionnels de la filière chaume, scientifiques, propriétaires, élus...) afin de trouver des solutions permettant d'enrayer le phénomène. Je suis également amenée à considérer le roseau comme un matériau bio-sourcé à valoriser (construction, énergie...). Cette mission incarne pleinement les verbes qui animent ma carrière et m'ont guidée jusqu'au Parc naturel régional de Brière : " Découvrir. Comprendre. Partager".

Référent :

Photo de Philippe GERVOT
Philippe GERVOT

Délégué titulaire de la commune de La Baule

Commune de La Baule

Préservation des chaumières