/ 2019 – L’ail des landes : un plan régional de conservation mis en place | EN ACTION

2019 - L'ail des landes : un plan régional de conservation mis en place

L’Ail des landes (Allium ericetorum Thore) est une plante à bulbe protégée connue uniquement en France, Espagne et Portugal. Extrêmement rare sur le Massif armoricain, la plante bénéficie d’un plan de conservation régional.

Triennal

2018-2021

Communes

Herbignac

Seules 4 stations se maintiennent actuellement sur ce territoire, toutes localisées sur la commune d’Herbignac (la plante était autrefois connue sur des communes voisines : Assérac, Camoël…).

UN PLAN RÉGIONAL DE CONSERVATION MIS EN PLACE
La région Pays-de-la-Loire a une très forte responsabilité pour la conservation de ces populations armoricaines résiduelles qui se trouvent isolées par rapport au cœur de l’aire de répartition de l’espèce qui se situe plus au sud (Aquitaine, Pyrénées).

L’Ail des landes a été découvert en 2002 par Mme de La Monneraye, propriétaire du site de Coët-Caret. Cette petite station qui ne comptait que deux pieds d’Ail a disparu en 2009, les bulbes probablement consommés par des rongeurs.

La réintroduction de l’Ail des landes à Coët-Caret, s’inscrit dans le cadre du plan régional de conservation en faveur de cette espèce, établi par le Conservatoire botanique national de Brest (CBN de Brest) en 2004.
Sa mise en œuvre est coordonnée conjointement par le CBN de Brest, le Parc naturel régional de Brière et l’association Bretagne Vivante-SEPNB, en partenariat avec les propriétaires des différentes stations. La réintroduction de l’Ail des landes à Coët-Caret, a été motivée en tout premier lieu par la forte responsabilité que détient la région des Pays de la Loire dans la conservation de la plante au sein de son aire armoricaine, aire disjointe au sein de son aire globale de répartition.

Elle poursuit l’objectif d’un renforcement des populations d’Herbignac, vulnérables du fait d’un effectif global de pieds relativement peu important et de l’état de conservation préoccupant de certaines très petites stations. Elle s’est appuyée également sur l’opportunité de disposer de lots de graines collectés sur les stations d’Herbignac par le Conservatoire botanique et conservés en banque de semences. 

Début février 2018, plus d’une centaine de bulbes ont été réimplantés sur le site, ils sont issus de graines prélevées sur des pieds d’Ail ayant fleuri sur les stations de Coët-Caret et de Kerlouis. Le mélange de bulbes issus de deux stations différentes a pour objectif de renforcer les chances de réussite, d’une part en augmentant le nombre de plants implantés et d’autre part en mélangeant les populations sources, ce qui potentiellement augmente la diversité génétique et par conséquent la vigueur de la population à long terme. L’opération de réintroduction (qui est encadrée par un arrêté préfectoral du fait de la législation sur les espèces protégées) se poursuit en 2019, sur un secteur qui bénéficie d’un chantier de restauration du milieu pour optimiser la reprise des bulbes qui seront introduits. Cette opération, rare et exceptionnelle, a nécessité l’avis favorable des Conseil scientifique régional du patrimoine naturel et Conseil national de protection de la nature. Elle fera l’objet de suivis scientifiques durant de nombreuses années pour vérifier la bonne reprise et le maintien des bulbes implantés sur le long terme. Le propriétaire s’est engagé à assurer l’entretien des secteurs d’implantation, élément essentiel pour la bonne réussite de cette réintroduction. .

En savoir plus

Technicien :

Photo de Franck Macé
Franck Macé

Chargé de mission biodiversité et zones humides

Au sein du service biodiversité, j’ai en charge l’animation de programmes de conservation pour la faune et la flore remarquables. Dans ce cadre, je mets notamment en œuvre un plan de conservation en faveur de la Loutre, espèce emblématique de la Brière.J’accompagne également les collectivités et les gestionnaires dans la conduite de projets visant l’étude, l’entretien et la restauration du patrimoine naturel et en particulier des zones humides. Il s’agit aussi de faciliter la déclinaison des enjeux de biodiversité et des continuités écologiques dans les documents d’urbanisme ainsi que dans les aménagements et de programmes de travaux.Sensible à la qualité et la dynamique du Parc, j’apprécie la diversité et la transversalité des missions ainsi que l’approche partenariale qui est privilégiée pour la mise en œuvre du projet de territoire.

Référent :

Photo de Alain MASSÉ
Alain MASSÉ

Délégué titulaire du Syndicat du Bassin Versant du Brivet

Elu à la commune de Saint-Malo-de-Guersac Délégué communautaire à la CARENE Président du Syndicat Bassin Versant du Brivet, structure gestionnaire des marais, vice-président de la Commission Syndicale de Grande Brière Mottière

2019 - L'ail des landes : un plan régional de conservation mis en place2019 - L'ail des landes : un plan régional de conservation mis en place2019 - L'ail des landes : un plan régional de conservation mis en place