/ 2020 – Le Parc de Brière et Unis-Cité font pousser les haies et grandir les Écovolonterre | EN ACTION

2020 - Le Parc de Brière et Unis-Cité font pousser les haies et grandir les Écovolonterre

Pour sa troisième année, le partenariat entre le Parc de Brière et Unis-Cité est un brin chahuté par les contraintes liées à la crise sanitaire… Mais, forts d’une motivation à toute épreuve, les jeunes en service civique avec l’association nazairienne, appelés « Écovolonterre », ont pu réaliser une première action couronnée de succès.

Triennal

2018-2021

Communes

Assérac, Besné, Crossac, Donges, Guérande, Herbignac, La Baule-Escoublac, La Chapelle-des-Marais, Mesquer, Missillac, Montoir-de-Bretagne, Pont-Château, Pornichet, Prinquiau, Saint-André-des-Eaux, Saint-Joachim, Saint-Lyphard, Saint-Malo-de-Guersac, Saint-Molf, Saint-Nazaire, Sainte-Reine-de-Bretagne

Faire reculer les invasifs et germer l’esprit d’équipe

Le 17 novembre, sur une exploitation agricole située à quelques minutes du village de Kerhinet, Mandy, Morgane, Théo, Clara, Damien, Martin, Marine et Noa* étaient réunis pour leur premier chantier en tant qu’Écovolonterre. Leur mission : planter des haies de saules le long d’un fossé pour que celles-ci, en poussant, fassent de l’ombre et empêchent l’invasive jussie de proliférer. Leur coordinateur d’équipe et de projet à Unis-Cité, Pierre Mazoyer, précise que ce chantier nature, construit en partenariat avec le Parc de Brière, était aussi un chantier de cohésion. Cohésion « plus que faite » à l’issue de cette belle après-midi aux conditions météo très favorables : « Une équipe s’est formée, explique-t-il, prête pour toute autre intervention. Les jeunes ont beaucoup questionné l’intervenant du Parc et l’exploitant agricole. Cette action concrète a éveillé leur curiosité, d’autant que certains ne connaissaient pas du tout à la Brière ! »

L’expérimentation pour mot d’ordre

Les dix jeunes arrivés en novembre à Saint-Nazaire pour huit mois de service civique viennent, pour certains, de la région ; pour d’autres, de Saint-Étienne, Reims, Béthune… Âgés de 18 à 25 ans, ils ont des parcours différents, mais tous ont été retenus pour leur motivation à s’engager à préserver la biodiversité. Si le contexte sanitaire empêche d’annoncer un calendrier des actions à venir, d’autres projets les attendent néanmoins. « Au-delà du service au territoire, le partenariat doit apporter aux jeunes une dimension réflexive, et permettre à ceux qui le souhaitent de monter un chantier de A à Z », explique Aurélie Launay, chargée de mission culture et vie locale au Parc de Brière. Pierre Mazoyer confirme qu’il s’agit aussi de penser avec eux l’après-service civique… Pour l’heure, sont attendus des temps de formation et d’échange pour découvrir la Brière, la participation aux ABC de la biodiversité, la préparation de la fête du Parc, et l’implication sur d’autres chantiers selon les demandes des exploitants… De quoi se former et expérimenter : c’est bien l’objectif du dispositif Écovolonterre !

* Stanislas et un deuxième Damien complètent normalement l’équipe.

En savoir plus sur le pacte jussie

En savoir plus

Technicien :

Photo de Ludovic Da Silva
Ludovic Da Silva

Technicien agro-environnement

J'accompagne les porteurs de projets Natura 2000 ainsi que les agriculteurs engagés dans les contrats agro-environnementaux appelés MAEC. En parallèle, ma mission comprend aussi un appui aux agriculteurs sur le déploiement de gestions adaptées et d'actions de lutte contre le développement de la Jussie. 

Référent :

Photo de Aurélie LAUNAY
Aurélie LAUNAY

Chargée de mission culture et vie locale

 La mission culture existe depuis la création du Parc naturel régional de Brière et fut un vecteur de lien social indéniable. Soutien à la vie culturelle du territoire, relations de proximité avec les habitants et les associations, aide au montage de projets, organisations d'événementiels et coordination de la politique culturelle patrimoniale sont les grands axes de cette mission.Cette mission transversale est également au service des actions environnementales et  peut les mettre en valeur par le levier de la médiation culturelle.Passionnée par mon métier, je mets tout en oeuvre pour faire de la culture un lien reliant l'homme à la nature, les habitants à leur territoire.

2020 - Le Parc de Brière et Unis-Cité font pousser les haies et grandir les Écovolonterre 2020 - Le Parc de Brière et Unis-Cité font pousser les haies et grandir les Écovolonterre 2020 - Le Parc de Brière et Unis-Cité font pousser les haies et grandir les Écovolonterre