/ Une expérimentation grandeur nature sur l’écosystème Briéron | EN ACTION

Une expérimentation grandeur nature sur l'écosystème Briéron

Depuis 2014, le Parc naturel régional de Brière est engagé dans une expérimentation d'envoi d'eau depuis l'estuaire de la Loire en période estivale sur un secteur du marais. Le but initial est de freiner la jussie dans sa progression. C'est le caractère salé de l'eau de l'estuaire qui détruit la plante en fonction des taux de sel. Cependant, cette modification de la gestion hydraulique,n’est pas sans conséquence sur les communautés biologiques en place. Il convient donc de bien comprendre tous les enjeux et risquent que pose une potentielle option de gestion de la Jussie.

Triennal

2014-2017

Communes

Besné, Crossac, Donges, Montoir-de-Bretagne, Prinquiau, Saint-Malo-de-Guersac

Chaque année le Parc naturel régional de Brière anime ce programme d'expérimentation. Il réalise des suivis de la salinité sur le secteur concerné, organise des réunions terrain l'été pour adapter la gestion de l'eau et enfin coordonne les suivis scientifiques des effets sur la faune et la flore.

Ces suivis scientifiques concernent aujourd'hui:

  • L'étude des conséquences sur la végétation
  • L'étude des conséquences sur les populations de macro-invertébrés* et de diatomées*
  • L'étude des conséquences sur les populations piscicoles et crustacés

C'est dans le cadre du Pacte Jussie que les bilans de cette action innovante qui intègre les enjeux biodiversité et socio-économiques locaux, sont annuellement discutés pour améliorer les suivis scientifiques et la gestion de l'eau.

La phase expérimentale de 4 ans qui se termine enclenche une phase de bilan et de réflexion en 2017/2018. Aussi le Conseil Scientifique et Prospective du Parc a été sollicité pour donner son avis pour envisager l'avenir de cette expérimentation au regard des enjeux forts de modification de l'écosystème Brièron.

En partant d’une volonté locale de lutter contre la jussie, ce sujet questionne désormais la gestion hydraulique de l’écosystème et son lien potentiel avec l’estuaire de la Loire. 

*Macro-invertébrés: écrevisse de Louisiane, crevettes, mollusques, insectes aquatiques

**Diatomée: organisme unicellulaire associée aux micro-algues

 

.

 

 

 

 

 

En savoir plus

Technicien :

Photo de

Référent :

Photo de Alain MASSÉ
Alain MASSÉ

Délégué titulaire du Syndicat du Bassin Versant du Brivet

Elu à la commune de Saint-Malo-de-Guersac Délégué communautaire à la CARENE Président du Syndicat Bassin Versant du Brivet, structure gestionnaire des marais, vice-président de la Commission Syndicale de Grande Brière Mottière

Une expérimentation grandeur nature sur l'écosystème BriéronUne expérimentation grandeur nature sur l'écosystème BriéronUne expérimentation grandeur nature sur l'écosystème Briéron