/ La chasse aux espèces invasives | EN ACTION

La chasse aux espèces invasives

Je m'engage

Les espaces naturels préservés sont riches des équilibres biologiques qui s'instaurent lentement et durablement. Les communautés végétales comme animales y sont adaptées et souvent très diversifiées. L'arrivée d'une nouvelle espèce peut être considérée comme un enrichissement de la biodiversité locale mais aussi comme une catastrophe écologique.

Triennal

2014-2017

Communes

Assérac, Besné, Crossac, Donges, Guérande, Herbignac, La Baule-Escoublac, La Chapelle-des-Marais, Missillac, Montoir-de-Bretagne, Pont-Château, Pornichet, Prinquiau, Saint-André-des-Eaux, Saint-Joachim, Saint-Lyphard, Saint-Malo-de-Guersac, Saint-Molf, Saint-Nazaire, Sainte-Reine-de-Bretagne

Les engagements du Parc dans la lutte contre les espèces invasives

Annuellement, le Parc naturel régional veille à l’arrivée de nouvelles espèces et les répertorie sur l’ensemble des marais.

Depuis 1999, une cartographie des herbiers de Jussie est réalisée chaque été. Communiquée régulièrement, elle informe de leur localisation les équipes qui arrachent les herbiers.  A l’automne la connaissance des surfaces colonisées est indispensable pour tirer un bilan des opérations de gestion de l’année mais aussi pour prévoir la programmation de l’année suivante.
Compilées sur plusieurs années, ces cartographies permettent de comprendre la dynamique de colonisation, d’identifier les espaces à enjeux et de construire la stratégie de gestion.
Les cartographies réalisées sur le Parc  contribuent aux cartographies départementales et régionales.

Ce travail d’inventaire permet également d’inventorier d’autres plantes exotiques comme le Myriophylle du Brésil, la Crassule de Helms et le Baccharis voire d’identifier de nouvelles implantations comme l’Ambroisie à feuille d’armoise, plante très allergène.

Cette mission d’inventaire n’a cessé de se développer depuis sa génèse afin de répondre à l’extension de la Jussie et aux nombres de plantes invasives recherchées. Depuis plusieurs années, avec l’aide de l’agence de L’eau Loire-Bretagne et le Département de la Loire-Atlantique, le syndicat mixte recrute spécifiquement un binôme qui quadrillera les marais pendant plusieurs mois.

En 2017, les deux agents, entre le 15 mai et le 30 septembre, ont parcourus 4500 ha de prairies, 700 ha de plans d’eau et 700 km de canaux et fossés, permettant d’avoir une vision fiable de la colonisation.  La  Jussie a été identifiée sur 298 km de canaux, 176 ha de plans d’eau et 967 ha de prairies. 

En savoir plus

Technicien :

Photo de Jean-Patrice DAMIEN
Jean-Patrice DAMIEN

Chargé de mission environnement

A l’interface entre l’expertise scientifique et la gestion des écosystèmes, je rassemble les personnes ressources sur deux thématiques à forts enjeux local : la préservation du patrimoine piscicole et la gestion des espèces exotiques envahissantes. Je développe des programmes de recherche appliquée à la gestion, pilote des suivis biologiques puis transmets les acquis et soutien les gestionnaires pour la réalisation de leur intervention. Innover et comprendre pour mieux préserver les zones humides, leur biodiversité et l’attrait collectif que nous leur portons mobilise mon implication au sein du Parc et de ses habitants.

Référent :

Photo de Alain MASSÉ
Alain MASSÉ

Délégué titulaire du Syndicat du Bassin Versant du Brivet

Elu à la commune de Saint-Malo-de-Guersac Délégué communautaire à la CARENE Président du Syndicat Bassin Versant du Brivet, structure gestionnaire des marais, vice-président de la Commission Syndicale de Grande Brière Mottière

La chasse aux espèces invasives