/ Atlas de la biodiversité communale : 1er comité de pilotage | Actualités

Atlas de la biodiversité communale : 1er comité de pilotage

Publié le 05 avril 2019

Préserver la biodiversité constitue l’une des principales ambitions de la 4ème charte du Parc naturel régional de Brière. C'est pourquoi, Besné, Crossac, Donges, Montoir-de-Bretagne, Pontchâteau, Prinquiau, Saint-Malo-de-Guersac et Trignac, s'engagent au côté du syndicat mixte du Parc dans une démarche d’atlas de la biodiversité communale (ABC).

Pour mener à bien ce projet, un premier comité s’est tenu le 5 avril à la mairie de Besné. Cette réunion a permis à l'équipe du Parc de présenter le panel d’actions envisagées en termes d’inventaires et de sensibilisation des habitants,   de fédérer l’ensemble des collectivités concernées autour de la meilleure prise en compte des enjeux de biodiversité.

Le 18 mai, pour inaugurer cette initiative, une animation dédiée à la découverte du patrimoine naturel sera organisée sur chacune des 8 communes grâce à la mobilisation de 6 associations du territoire : ACROLA, Bretagne Vivante, les clubs Connaître et Protéger la Nature « Curieux Par Nature » et « Les mulots chevelus », le CPIE Loire Océane et l’association Terre d’avenir. Par ailleurs de nombreuses autres sorties nature seront aussi organisées au cours des deux prochaines années.

L’atlas ne se limite pas donc à quelques expertises mais constitue un projet d’envergure visant à replacer la prise en compte de la biodiversité comme un véritable enjeu du territoire.

crédit photo : André Bléas

 

Atlas de la biodiversité communale : 1er comité de pilotage
Photo de yann Lozachmeur
yann Lozachmeur

Chargé d'opération Atlas de la Biodiversité Communale

En tant qu’agent du service biodiversité, je suis chargé de la réalisation et de l’animation des Atlas de la Biodiversité Communale sur le territoire du Parc (ABC, comme la chanson des Jackson 5). Derrière ce jargon technique, se cache un projet de rassemblement autour du patrimoine naturel. Mon rôle est de coordonner partenaires, élus et gestionnaires de milieux naturels afin d’accroître les connaissances naturalistes sur les communes concernées. Ces données permettent de mieux prendre en considération la biodiversité dans les projets d’aménagements à une échelle fine. Les citoyens, quant à eux, sont invités à apporter leur contribution via des programmes de science participative, des sorties ou des formations qui leur seront proposées. Si la nature nous concerne tous, sa préservation en est d’intérêt général.