/ Carpes, brochets, anguilles… sous surveillance scientifique | Actualités

Carpes, brochets, anguilles... sous surveillance scientifique

Publié le 31 juillet 2019

Comme chaque mois de juillet depuis 15 ans, le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière et le Laboratoire écobio de l’Université de Rennes 1 ont réalisé des pêches scientifiques pour connaître l’état de santé de la faune piscicole.

Sur les 10 mêmes sites répartis dans marais de Brière et du Brivet, les poissons sont pêchés, puis identifiés et mesurés avant d’être remis à l’eau.

En attendant l’analyse scientifique de ces prélèvements, l’année 2019 se caractérise déjà par une bonne abondance de brèmes, carpes , carassins, gardons et rotengles. Les efforts consentis pour restaurer la migration de l’anguille sont visibles. Le poissons chat, toujours omniprésent, domine le peuplement.

Peu de territoire bénéficient d’un tel travail fondamental seule source d’informations fiables pour la préservation pour les gestionnaires de ce patrimoine aquatique.

Carpes, brochets, anguilles... sous surveillance scientifique
Photo de Jean-Patrice DAMIEN
Jean-Patrice DAMIEN

Chargé de mission environnement

A l’interface entre l’expertise scientifique et la gestion des écosystèmes, je rassemble les personnes ressources sur deux thématiques à forts enjeux local : la préservation du patrimoine piscicole et la gestion des espèces exotiques envahissantes. Je développe des programmes de recherche appliquée à la gestion, pilote des suivis biologiques puis transmets les acquis et soutien les gestionnaires pour la réalisation de leur intervention. Innover et comprendre pour mieux préserver les zones humides, leur biodiversité et l’attrait collectif que nous leur portons mobilise mon implication au sein du Parc et de ses habitants.