/ Ils draguent tous les jours le marais ! | Actualités

Ils draguent tous les jours le marais !

Publié le 16 janvier 2017

Qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il gèle ou qu’il fasse un soleil de plomb, Thierry et Laurent participent chaque jour à l’entretien du marais. Ils travaillent sur la drague du Parc naturel régional en lien avec la Commission syndicale de Grande Brière Mottière.

Chaque matin, c’est le même rituel, départ en chaland pour rejoindre la drague qui se trouve au cœur du marais. Avant de monter à bord de cette dernière, il faut étudier le fond des canaux à l’aide d’un piquet pour évaluer l’emplacement et la quantité de vase à extraire.  « Il faut que le sol soit « mou »  preuve de sédiments, les sols durs sont associés à la tourbe, il est interdit d’y toucher » précise Laurent. Ensuite et avant le démarrage du moteur, est effectué l’ajustement des tuyaux de refoulement de la vase et la remise en eau de la pompe en période hivernale. Le travail de la drague peut alors commencer ! Durant la journée, l’un est tantôt aux commandes, l’autre à la surveillance et inversement. Pour des questions de sécurité évidente, il faut être 2 pour travailler sur l’engin : vérifier les niveaux des pompes, anticiper les bourrages liés au morta (sinon c’est 2 heures d’arrêt de la machine !), pallier aux problèmes mécaniques comme le percement des tuyaux immergés par exemple… C’est une surveillance de tous les instants.

Parfois, les conditions sont difficiles que ce soit en hiver avec le froid où en été avec les fortes chaleurs de la journée. La semaine dernière, par exemple, pour arriver à la drague, il a fallu briser la glace sur les canaux mais belle récompense à l’arrivée : une loutre avait choisi de s’y installer pour déguster son festin… Laurent a capté ce moment rare en dégainant son appareil photo !.

Chaque année ce sont près de 80 000 tonnes de vase qui sont extraites.

Le fonctionnement de la drague est nécessaire car elle a pour rôle d’entretenir le marais, de le ré oxygéner, d’éviter l’envasement trop rapide des canaux très utiles pour l’accessibilité au marais par les usagers. Elle assure pérennité, tranquillité et sérénité aux zones humides et à ses usagers. L’eau est un bien commun, il faut la préserver. Chaque année ce sont près de 80 000 tonnes de vase qui sont extraites.

 

En 12 ans de travail sur la drague Thierry fait le constat que « les canaux aujourd’hui sont plus praticables en période estivale ». Néanmoins il a le regret de voir la prolifération des espèces invasives qui détruisent les berges, élargissent les canaux ce qui crée un manque de végétation… Malgré tout depuis 1972, date à laquelle la 1ere drague a commencé, l'ensemble des canaux a été curé.

@L.Cadiou @L.Cadiou @ L.Cadiou @ L.Cadiou

Ils draguent tous les jours le marais !
Photo de