/ Le Pacte jussie : la bataille continue | Actualités

Le Pacte jussie : la bataille continue

Publié le 16 novembre 2017

Les acteurs du Pacte se sont retrouvés le 16 novembre dernier pour faire le bilan de l’année passée et se mettre en ordre de marche pour poursuivre les actions prévues en 2018.
Monsieur Pascal Noël Racine, Président du Syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière et Monsieur Charrier, secrétaire général de la Sous-préfecture de Saint-Nazaire co-présidaient la séance.

2017 : une année particulièrement bien remplie …
Sur les 345 000 € de budget consommé cette année, plus de 90% des actions ont été consacrées à des actions de terrain de lutte, de prévention à l’installation de la plante, ainsi qu’à l’animation nécessaire pour faire avancer les projets.
Hormis l’opération de contrôle de la jussie par arrachage qui n’a pu être réalisée intégralement au regard du développement exceptionnellement faible de la plante, 100% des objectifs ont été atteints cette année.
Les actions ont été financées par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, la Communauté d'Agglomération de la Région Nazairienne et de l'Estuaire (CARENE), la Communauté d'Agglomération de la Presqu'île de Guérande - Atlantique (Cap Atlantique), le Département Loire-Atlantique, la Région Pays de la Loire, le Fond Européen de Développement Régional (FEDER), la Commission Syndicale de Grande Brière Mottière, le Syndicat mixte du bassin versant du Brivet (SBVB) et le Syndicat mixte du parc naturel régional de Brière (SMPNRB).

Derrière l’expérimentation d’envois d’eau saumâtre : la question de la gestion hydraulique
La restauration de la salinité dans le canal du Priory et le moyen Brivet engagée depuis 2014 est évaluée scientifiquement.
Si sur la jussie le bilan provisoire est jugé positif, pour la faune aquatique, notamment piscicole, les changements sont plus nuancés. Un changement d’écosystème est en cours, son évaluation sera poursuivie pour améliorer les connaissances et apporter des informations indispensables pour les futures décisions des gestionnaires.
Les échanges à ce sujet ont été soutenus. Ils ont permis de faire émerger une volonté commune de se pencher sur la question de la gestion hydraulique dans le cadre d’une approche plus globale et prospectiviste intégrant l’ensemble des enjeux socio-économiques et environnementaux, autant d’éléments qui permettront en 2018 de faire avancer la réflexion vers un éventuel nouveau projet de territoire.

Groupe de développement agricole : des avancées importantes
Faire prendre conscience aux agriculteurs des risques que représentent une colonisation de la jussie sur leurs parcelles, mieux les prendre en compte et les anticiper par la mise en œuvre d'actions et outils adaptés ; tels sont les objectifs principaux de ce groupe d’échanges agricole à l’œuvre depuis 2016.
En 2018, ce groupe montera en puissance et devrait atteindre le nombre de 19 exploitations agricoles impliquées.

Stratégie 2016-2018 : l’heure du bilan pour un projet de territoire innovant
En parallèle de la poursuite des actions pour la gestion et l’amélioration des connaissances, les membres du Pacte se sont engagés à réaliser un bilan de la stratégie actuelle. Ce travail permettra de construire la stratégie 2019-2021 sur des bases solides.
Réinterroger la stratégie et évaluer l’efficacité, la cohérence et la pertinence des actions mises en œuvre apparait comme une évidence dans un contexte budgétaire très contraint et de nouvelles invasions biologiques.

Depuis sa création en 2014, le « Pacte local de lutte contre le développement de la jussie », s’est progressivement structuré : constitution du groupe d’acteurs pluridisciplinaire (18 acteurs) en 2014, conception d’une stratégie d’actions territoriales répondant aux enjeux locaux en 2015, mise en œuvre du programme d’action entre 2016 et 2018.

2018 sera donc une année de poursuite et de finalisation des opérations engagées depuis 2015.

Le Pacte jussie : la bataille continue
Photo de Rodolphe PROUCELLE
Rodolphe PROUCELLE

Chargé d'opération Pacte Jussie

J’assure la construction, l’animation et la coordination globale du programme d’actions du « Pacte local de lutte contre le développement de la jussie ». Impliqué de manière plus importante dans le pilotage scientifique et technique de certaines actions du Pacte jussie je suis amené à travailler avec les différents partenaires : acteurs locaux, institutionnels, étatiques ainsi qu’avec les collectivités territoriales et les usagers du marais.Séduit par le patrimoine naturel et culturel du Parc naturel régional de Brière, j’apprécie l’articulation de mes missions autour de la concertation multi-acteurs, du montage de projets transversaux et des phases de terrain avec l’ambition de préserver l’équilibre de ce territoire riche et fragile.