/ La coupe du roseau étudiée en Brière et en Camargue | Actualités

La coupe du roseau étudiée en Brière et en Camargue

20 février 2018

Dans la poursuite de la phase exploratoire sur les dégradations du chaume, le syndicat mixte du Parc prospecte la filière du chaume.
En ce mois de février, une délégation de Brière (agent du Parc, élu, scientifique et propriétaire) s'est rendue au coeur de la roselière en Brière et dans plusieurs roselières de Camargue et petite Camargue. Les objectifs sont de mieux connaître les pratiques de coupe et le fonctionnement des roselières, identifier les micro-organismes présents sur le roseau et étudier les propriétés du roseau de couverture.
un grand merci aux coupeurs de roseaux "les sagneurs"qui nous ont accompagné sur le terrain, au Parc naturel régional de Camargue, au Syndicat mixte de la Camargue Gardoise ainsi qu'à la Tour du Valat pour leur accueil et leurs échanges scientifiques et techniques.

Vous pouvez toujours participer au projet en renseignant les caractéristiques de votre chaumière via un questionnaire en ligne ICI ou en format papier (demande auprès de votre commune ou du Parc).

Pour recevoir des informations et invitations aux réunions, nous vous invitons à vous inscrire en ligne via le formulaire ICI ou en contactant directement le Parc ou votre commune.

Une association de propriétaires est en cours de création, pour tous renseignements et recevoir les informations, vous pouvez contacter : proprietaires-chaumieres@apcbriere.fr 

Un site internet a également été créé par l'association : www.apcbriere.fr

La coupe du roseau étudiée en Brière et en Camargue
Photo de Anne Brasselet
Anne Brasselet

Chargée de mission préservation et valorisation du patrimoine des chaumières et de sa filière économique

Au sein du service développement local, je participe au programme d'action initié en vue de préserver les couvertures en chaume prématurément dégradées par des organismes. Je coordonne les différentes actions (recherche, filière, politiques publiques...) et partenaires (professionnels de la filière chaume, scientifiques, propriétaires, élus...) afin de trouver des solutions permettant d'enrayer le phénomène. Je suis également amenée à considérer le roseau comme un matériau bio-sourcé à valoriser (construction, énergie...). Cette mission incarne pleinement les verbes qui animent ma carrière et m'ont guidée jusqu'au Parc naturel régional de Brière : " Découvrir. Comprendre. Partager".