/ Le Parc/Le syndicat mixte du Parc/Rozé, Saint-Malo-de-Guersac

Rozé, Saint-Malo-de-Guersac

L’île de Guersac sur laquelle est construit le bourg de Saint-Malo, proche de Rozé est la plus haute et la plus grande des îles de Brière. De son point culminant à 13 mètres d’altitude, un large panorama s’étend sur le marais.

©Collection Morel

« Rozé,  berceau historique de la construction navale. C’est de Rozé que, vers Nantes, Angers et Vannes, partaient les chaloupes ventrues, lourdement chargées de noir ou de tourbe »

 

0,3248 m : un pied est l’ancienne mesure fraçaise et contenait 12 pouces. Une chaloupe briéronne mesurait un peu plus de 11 m de long sur un peu moins de 4mètres de large 

LA  brière au fil de l’eau

 

La Maison de l’Éclusier marque la limite administrative séparant les communes de Saint-Malo et Saint-Joachim. C’est également un point névralgique entre l’ensemble des marais de Donges et celui de la Grande Brière Mottière. Le Brivet, dernier affluent de la Loire avant l’embouchure, long de 35 km, traverse la commune sur 6.5km. Jusqu’en 1822, il est soumis aux marées, puis deux écluses sont construites à Rozé (de chaque coté de la Maison de l’éclusier lors des travaux d’assèchement des Marais de Donges par la Compagnie Debray) pour empêcher la remontée de l’eau salée vers les zones désséchées et vers la Brière.

La naviguation s’effectue vers la Loire et vers Pontchâteau pour les expéditions de tourbe et au retour pour le transport du bois et des céréales. Longtemps, Rozé fut l’exutoire principale de la Grande Brière dans le Brivet. Son importance a décliné après la création des grands canaux et la construction du vannage du Pont de Paille. Outre son rôle dans les échanges d’eau, Rozé avait une grande importance dans les transports par voies d’eau, seules voies de circulation en toute saison, et qu’à son heure de gloire, dans la première moitié du XIXè siècle, il y eut trois chantiers de construction navale et près de 400 hommes employés aux opérations de chargement et de déchargement du frêt.

©D_Mahé (9)

 

Les Briérons deviennent mariniers:
Bon nombre de Briérons avait l’habitude de s’engager dans la « Royale » où ils acquuéraient le sens de la mer et approfondissaient leur métier de charpentier. Ici, ils construisaient des chalands, des Blins, mais surtout des embarcations plus importantes appelées chaloupes

Rozé aujourd’hui :

 

Aujourd’hui le site de Rozé abrite
– la Réserve naturelle régionale Marais de Brière : une visite incontournable pour découvrir la faune et la flore de Brière et les actions scientifiques menées par le Parc naturel régionale de Brière. 
– Un Parcours numérique Immersion en Brière
– Un Parcours numérique Ecobalade
– Un programmation d’animations riche et varié dans le cadre des Rendez-vous du Parc  
– Des activités d’éducation et de sensibilisation à l’environnement
Un point de départ pour cheminer sur le GRP® Tour de Brière