/ Le Parc/Le syndicat mixte du Parc/Un territoire d’expérimentation et d’innovation/La biodiversité des mares à l’épreuve de l’écrevisse de Louisiane

La biodiversité des mares à l’épreuve de l’écrevisse de Louisiane

La mare, on en a souvent une image d’Épinal : sur l’eau, un nénuphar ; sur le nénuphar, une grenouille… Mais que savons-nous vraiment de ce qui s’y trame ? Le 23 septembre, le Parc invite tous les curieux à plonger dans son réseau de mares en compagnie de Nadège Bélouard, qui vient présenter les résultats des travaux menés dans le cadre de sa thèse* depuis 2015.

Trois ans de terrain et d’analyse

 

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques s’y penchent : les mares du Parc de Brière avaient déjà fait l’objet d’inventaires depuis 2010. Il s’agissait alors de répertorier l’écrevisse de Louisiane, espèce invasive introduite dans les années 1980. « Nous avons voulu aller plus loin, explique Nadège Bélouard, en étudiant la coexistence entre les amphibiens et l’écrevisse de Louisiane, car cette écrevisse est couramment citée comme un facteur de déclin des amphibiens. »
Aller à la rencontre des tritons et des grenouilles, c’était d’abord aller à la rencontre des propriétaires de mares, dont l’accord et le soutien ont été essentiels pour mener ce travail. La soirée du 23 septembre est l’occasion de « leur expliquer pourquoi nous sommes venus si souvent chez eux, de leur exposer nos résultats et de répondre à leurs questions », souligne la chercheuse. Mais elle s’adresse aussi à tous ceux qui s’intéressent à la biodiversité et à la façon dont elle est étudiée​.

 

Une conférence et des clés pour aller plus loin

Pour commencer, c’est le naturaliste local Didier Montfort, spécialiste des amphibiens, qui parlera des différentes espèces du Parc et de leur statut de conservation. Puis Nadège Bélouard et son directeur de thèse Jean-Marc Paillisson présenteront leurs travaux. « Les analyses montrent que, malgré la présence de l’écrevisse, les amphibiens persistent, annonce la jeune docteure. Pourquoi est-ce le cas ici, alors que ça ne l’est pas toujours ailleurs ? » C’est notamment grâce à des outils génétiques que les chercheurs ont pu obtenir des réponses, et ainsi progresser dans la connaissance de cet écosystème. Comme le souligne Jean-Patrice Damien, chargé de mission environnement au Parc de Brière : « Nous avons un beau patrimoine de mares qu’il faut préserver, car ce sont d’importantes réserves de biodiversité ». La soirée sera aussi l’occasion de livrer des recommandations pour que chacun, à son échelle, puisse y participer.

* soutenue le 13 décembre 2018. « Coexistence d’espèces des habitats discontinus. Le cas d’espèces natives et invasives dans des réseaux de mares », sous la direction de Jean-Marc Paillisson (CNRS) et Éric Petit (INRA).

EN ACTION

Le Parc naturel régional de Brière anime, en concertation avec la Commission Syndicale de Grande Brière Mottière, la révision du plan de gestion de la...
2019 - Révision du plan de gestion de la RNR "Marais de Brière"
Depuis 2015, le Parc naturel régional de Brière travaille sur l’amélioration de la signalétique et la publicité. Une stratégie et un programme...
2019- Signaler son activité
L’Ail des landes (Allium ericetorum Thore) est une plante à bulbe protégée connue uniquement en France, Espagne et Portugal. Extrêmement rare sur le Massif...
2019 - L'ail des landes : un plan régional de conservation mis en place
Face aux dégradations prématurées des couvertures en chaume par des micro-organismes, une prise de conscience a fait place à un engagement fort de la part des...
Préservation des chaumières
Le Syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière s'engage dans une démarche d’atlas de la biodiversité communale sur l’ensemble de son territoire...
2019 - Atlas de la Biodiversité Communale
Après avoir failli disparaître du paysage français dans les années 70, la Cigogne blanche s'est réinstallée petit à petit pour atteindre presque 2...
2019 - L'écologie d'une Cigogne
La commune de Prinquiau possède un patrimoine naturel très riche dont fait partie le marais de l’hirondelle, présent au sein du site Natura 2000 "Grande Brière...
2018- le marais de l’Hirondelle, une pépite à préserver
Désignée comme habitat d’intérêt communautaire, la lande de l’Organais d’à peine un hectare a une nette tendance à...
2019-Restauration de la Lande de l’Organais
Le Parc naturel régional de Brière cartographie les habitats naturels du site Natura 2000 Grande Brière et marais de Donges.
2019-Cartographie des habitats naturels
Le Parc naturel régional de Brière a pour mission de valoriser les patrimoines qu'ils soient naturels ou culturels, à ce titre, il est un acteur déterminant dans la...
2019 - Avec Unis-Cité, les Écovolonterre investis dans le Parc de Brière
Le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière souhaite étudier, à travers des sessions de baguage, le passage migratoire postnuptial tardif de la Rémiz...
La Rémiz penduline
Le territoire du Parc naturel régional de Brière recèle de nombreux sites tourbeux, avec une flore souvent remarquable. Dans le cadre du programme régional d'actions...
2018-Restauration de sites remarquables tourbeux
Pour l'année scolaire 2016-2017, le Parc naturel régional de Brière et l'Education nationale proposent aux enseignants de Pontchâteau et Saint-Malo-de-Guersac, de...
2017- Du vert au bleu, les couleurs du bocage
Des contrat territoriaux existent pour le bien-être de nos zones humides! CTMA et CRBV sont leurs petits noms. Explications...
Des travaux pour les zones humides grâce à des contrats
Délaissés, oubliés, malmenés...les cours d'eau et canaux de notre territoire ont la vie dure! Pour stopper ce cercle vicieux, une action s'est mise en place depuis...
Aider les propriétaires à entretenir les cours d'eau
Dans le cadre du Contrat Territorial Milieux Aquatiques 2011-2015, le Parc naturel, en tant que maître d'ouvrage, réalise des prélèvements d'eau tout au long de...
L'eau de notre territoire à la loupe
Résidences d’artistes en Brière
Dans les paysages
Pour célébrer les naissances de l'année, le Parc naturel régional de Brière et ses communes adhérentes ont le plaisir d'offrir à leurs familles un...
2019 - opération Un arbre, Une vie
Le Parc naturel régional de Brière mène une étude consacrée à la population reproductrice de la Barge à queue noire en Brière
La Barge à queue noire en Brière
Le Parc naturel régional de Brière étudie de près la population de mâles chanteurs de Butors étoilés et des passereaux des roselières...
Le Butor étoilé et la locustelle luscinioïde, de concert en Brière
214 Résultats
Création de petits objets artisanaux

Dans le cadre des 50 ans du Parc naturel régional de Brière, afin de mettre en avant le savoir-faire artisanal du territoire, le syndicat mixte du Parc propose aux artisans d’art de créer des petits objets commémorant les 50 ans du Parc.

Retours d'expériences sur une gestion agricole adaptée au risque Jussie

Depuis 2016, le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière, appuyé par le Groupement des Agriculteurs Biologiques des Pays de la Loire, accompagne un groupe d'exploitants sur la problématique de la Jussie. Le groupe de volontaires se compose aujourd'hui de 19 exploitations membres. L'objectif est de travailler ensemble pour faire émerger et évaluer des actions et des moyens de gestion pour préserver leurs prairies humides face au développement de la Jussie. Ce document est un recueil des expériences menées depuis 2016 sur le parcellaire des exploitants membres du groupe.

Documents de synthèse du Pacte
AE - Conception et mise en page du programme d'animations 2020 - Atlas de la Biodiversité Co Consultation
CCP- Conception et mise en page du programme d'animations 2020 - Atlas de la Biodiversité Co Consultation
RC- Conception et mise en page du programme d'animations 2020 - Atlas de la Biodiversité Com Consultation
RC - Etudes 2019-2021 du plan de gestion de la RNR des Marais de Brière

- Lot 1 : Contribuer à la connaissance des micromammifères par l'inventaire de la Musaraigne aquatique - Lot 2 : Dresser l'état des lieux et caractériser le peuplement de chauves-souris - Lot 3 : Approfondir la connaissance de l'habitat d'intérêt communautaire "Roselière turficole à Fougère des marais et Roseau commun" - Lot 4 : Suivre l'évolution du peuplement piscicole - Lot 5 : Suivre l'évolution des populations d'invertébrés liés aux habitats aquatiques (stade larvaire des odonates, mollusques dulçaquicoles et coléoptères aquatiques)

Consultation
CCP - Etudes 2019-2021 du plan de gestion de la RNR des Marais de Brière

- Lot 1 : Contribuer à la connaissance des micromammifères par l'inventaire de la Musaraigne aquatique - Lot 2 : Dresser l'état des lieux et caractériser le peuplement de chauves-souris - Lot 3 : Approfondir la connaissance de l'habitat d'intérêt communautaire "Roselière turficole à Fougère des marais et Roseau commun" - Lot 4 : Suivre l'évolution du peuplement piscicole - Lot 5 : Suivre l'évolution des populations d'invertébrés liés aux habitats aquatiques (stade larvaire des odonates, mollusques dulçaquicoles et coléoptères aquatiques)

Consultation
AE - Etudes 2019-2021 du plan de gestion de la RNR des Marais de Brière

- Lot 1 : Contribuer à la connaissance des micromammifères par l'inventaire de la Musaraigne aquatique - Lot 2 : Dresser l'état des lieux et caractériser le peuplement de chauves-souris - Lot 3 : Approfondir la connaissance de l'habitat d'intérêt communautaire "Roselière turficole à Fougère des marais et Roseau commun" - Lot 4 : Suivre l'évolution du peuplement piscicole - Lot 5 : Suivre l'évolution des populations d'invertébrés liés aux habitats aquatiques (stade larvaire des odonates, mollusques dulçaquicoles et coléoptères aquatiques)

Consultation
Marché de techniques de l'information et de la communication - CCP

pour le déploiement de GeoNature V2

Consultation
Module 4 - Retours d'expériences : Solutions constructives

Présentation de Joost Kreuger sur la durabilité des toitures.

Études, rapports