/ Le Parc/Un projet partagé/Des partenariats au service de la charte/Des partenariats techniques/Cinq partenaires autour d’un même projet scientifique

Cinq partenaires autour d’un même projet scientifique

Le Parc naturel régional de Brière collabore avec quatre partenaires qui ont des coeurs de métier bien différents et qui se réunissent autour d’un même objectif : sensibiliser et protéger

Le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière, l’association Acrola, RTE, avec le soutien de Muxity et Cordemais ont construit ce projet scientifique et pédagogique. Il se traduit par l’installation de deux caméras installées sur un pylône du réseau RTE pour suivre en permanence l’activité de deux couples de cigognes sur leur nid (pontes, couvaisons, élevage des jeunes…) Cette opération nécessite la mise en commun des compétences propres à c​hacun des partenaires (ornithologie, groupe d’intervention sur les lignes, accompagnement scientifique….)

LES PARTENAIRES MAJEURS

L’ACROLA (Association pour la Connaissance et le Recherche Ornithologique Loire et Atlantique)  articule ses activités autour de deux axes de recherche : le suivi de la migration des passereaux paludicoles sur la station de baguage  de Donges-Est en estuaire de la Loire et le programme « Cigognes-France » dont elle est la coordinatrice nationale.

 Les deux programmes s’appuient sur le baguage des oiseaux réalisé par des bagueurs agréés par le CRBPO/Muséum d’Histoire Naturelle de Paris.

Le projet OBJECTIF-CIGOGNE complète et enrichit le programme « Cigognes-France » et par ses différents aspects va permettre d’engranger des informations précises sur la biologie des cigognes blanches.

Plus d’infos sur www.acrola.fr  et www.route-cigognes.com

 Pourquoi RTE ? 

Avec 90% de ses installations situées en pleine nature, le respect et la protection de l’avifaune est un enjeu majeur pour RTE, qui identifie en amont les sites les plus sensibles pour les oiseaux migrateurs et -si besoin – les aménage avec des équipements qui permettent de réduire considérablement les risques de collision.

Les pylônes électriques constituent des perchoirs de premier choix pour les cigognes. En effet, en haut de ces infrastructures, ces grands oiseaux peuvent facilement repérer leur nourriture tout en restant à l’abri des prédateurs. En 2018, le quart des 180 couples de cigognes recensés en Loire Atlantique avaient installé leur nid sur un pylône RTE !

En savoir plus sur RTE

LES PARTENAIRES TECHNIQUES

 

 
 
Les meilleurs moments
Alors que la Cigogne blanche avait presque disparu de France dans les années 70, d’importantes opérations de protection et de sauvetage ont réussi à restaurer des populations aujourd’hui en pleine expansion. En Loire-Atlantique si le premier nid a été découvert à Vue en 1955, c’est en 1996 que les cigognes ont commencé à s’installer durablement. En 2018, 180 nids de Cigognes ont été recensés sur l’ensemble du département dont un certain nombre sont situés dans le Parc naturel régional de Brière. Dans une volonté mutuelle de mieux connaitre l'écologie de cet oiseau mythique et de communiquer largement sur cette espèce, RTE (Réseau de Transport d'Électricité) l’association Acrola et le Parc naturel ont construit un projet spécifique et vous invitent à suivre la nidification en direct.
En savoir plus