La chasse et la pêche

La grande spécialité des pêcheurs briérons était sans nul doute la pêche à l’anguille quand aux chasseurs, c’est le gibier d’eau et plus particulièrement celle des canards autrefois appelés sauvagines.

En Brière n’avait-on pas coutume de dire:

« Où qu’tes né Briéron? Dans un nid de cane! »

Terre de tradition, la Brière regroupe un grand nombre de chasseurs et de pêcheurs qui paient annuellement des cotisation à la Commission syndicale de Grande Brière Mottière. La chasse traditionnelle est une chasse à l’affût… une chasse aux canards ! « Formes » en bois ou en plastique coloré et cane d’appel sont disposés sur l’eau, créant ainsi l’illusion parfaite ! Dissimulé dans sa « bosse » de roseaux, à proximité d’un plan d’eau, le chasseur met à profit les mouvements journaliers d’oiseaux observés entre les zones littorales (estuaires, marais salants, golfe du Morbihan) et les marais de Grande Brière.

La tradition de pêche est celle de la pêche aux engins. Quoique non professionnels (contrairement aux pêcheurs du lac de Grand-Lieu, au sud de Nantes), les pêcheurs en Brière utilisent le filet tramail pour le brochet, la perche et le sandre, le carrelet et la « bosselle » étant surtout destiné à pêcher l’anguille. La « fouine », pourtant interdite en France depuis 1952 ( sauf en Brière!) reste un mode depêche bien ancré dans la tradition, mais réservé aux pêcheurs les plus expérimentés : « Ne fait pas bonne pêche qui veut ! »

Ces activités autrefois de survie, sont devenues des pratiques de loisir et d’appoint.