La flore du Parc naturel

L’amélioration de la qualité de la nature joue un rôle essentiel pour le maintien de réservoirs de biodiversité qui accueillent des espèces fragiles ou menacées comme des espèces communes mais non moins essentielles.

La gestion actuelle (curage des canaux, fauche des foins et de la litière, pâturage extensif) a favorisé la diversité paysagère observée dans le Parc naturel régional de Brière et avec sa diversité floristique.

Interfacer cet objet avec \NOE\WP\Item NOE\WP\Flore Object
(
    [flore_id] => 3
    [flore_libelle] => Crassule de Helm
    [flore_nom_latin] => Crassula helmsii
    [flore_slug] => crassule-de-helms
    [flore_type] => 110
    [flore_caracteristiques] => /*/7/*/
    [flore_statut] => 
    [flore_saison] => /*/18/*//*/17/*//*/20/*//*/19/*/
    [flore_habitat] => /*/132/*//*/134/*//*/126/*//*/128/*//*/122/*/
    [flore_repartition] => 
    [flore_repartition_locale] => 
    [flore_visible_zones] => 
    [flore_text] => La Crassule de Helm, originaire du sud-ouest de l\'Océanie est une espèce invasive avérée émergeante en Brière
    [flore_visuel] => /wp-content/uploads/flore/crassule-de-helms.jpg
    [flore_visuel2] => 
    [flore_video] => 
    [flore_url] => 
    [flore_page] => 
    [flore_incontournable] => 0
    [flore_published] => 1
    [lang_id] => 1
    [_table:protected] => bri_flore
    [mainfield] => flore_id
    [mainfieldval] => 3
)
Interfacer cet objet avec \NOE\WP\Item NOE\WP\Flore Object
(
    [flore_id] => 2
    [flore_libelle] => Jussie à grande fleur
    [flore_nom_latin] => Ludwigia grandiflora
    [flore_slug] => paquerettes
    [flore_type] => 110
    [flore_caracteristiques] => /*/59/*//*/7/*/
    [flore_statut] => 
    [flore_saison] => /*/18/*//*/17/*//*/19/*/
    [flore_habitat] => /*/132/*//*/126/*//*/127/*//*/128/*/
    [flore_repartition] => nationale
    [flore_repartition_locale] => Etendue
    [flore_visible_zones] => /*/139/*//*/138/*//*/137/*/
    [flore_text] => Plante fixée, amphibie. La tige est noueuse, rigide mais cassante. Elle peut atteindre 6 m de long avec de nombreuses ramifications. Disposées en rosette flottante en début de développement, les feuilles alternes sont ensuite portées par une tige émergeant jusqu’à 80 cm. Les feuilles sont allongées, plus ou moins velues, à pétiole réduit. Les stipules sont réduites, triangulaires, aigues et de couleur noire .
Ses fleurs sont jaunes vifs (Ø 4-5 cm) à 5 à 6 pétales recouvrants.
Deux types de racines coexistent. Les unes servent d’ancrage et d’organe d’absorption; les autres blanches et spongieuses, servent à la flottaison et à l\'alimentation en air des tiges.
Les capsules sont rouges-noires, de 13 à 25 mm de long et de 3 à 4 mm de large.
Sous certaines conditions, les graines peuvent germer.

ATTENTION : La plante peut être confondue avec L. peploïdes.
L’arrêté du 2 mai 2007 interdit la commercialisation, l’utilisation et l’introduction dans le milieu naturel de L. grandiflora et de L. peploïdes.
    [flore_visuel] => /wp-content/uploads/flore/paquerettes.jpg
    [flore_visuel2] => /wp-content/uploads/flore/paquerettes_2.jpg
    [flore_video] => 
    [flore_url] => https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/106742
    [flore_page] => 1255
    [flore_incontournable] => 0
    [flore_published] => 1
    [lang_id] => 1
    [_table:protected] => bri_flore
    [mainfield] => flore_id
    [mainfieldval] => 2
)
La faune du Parc naturel
L'amélioration de la qualité de la nature joue un rôle essentiel pour le maintien de réservoirs de biodiversité qui accueillent des espèces fragiles ou menacées comme des espèces communes mais non moins essentielles.
En savoir plus
Ses milieux naturels
Depuis un siècle, des mutations socio-économiques (industries de Saint-Nazaire) se traduisant par une baisse de l'exploitation du marais par l'homme, ont engendré une évolution rapide et quelques fois profonde du milieux naturels.
En savoir plus