/ Objectif Cigogne

Objectif Cigogne

Alors que la Cigogne blanche avait presque disparu de France dans les années 70, d’importantes opérations de protection et de sauvetage ont réussi à restaurer des populations aujourd’hui en pleine expansion. En Loire-Atlantique si le premier nid a été découvert à Vue en 1955, c’est en 1996 que les cigognes ont commencé à s’installer durablement. En 2018, 180 nids de Cigognes ont été recensés sur l’ensemble du département dont un certain nombre sont situés dans le Parc naturel régional de Brière.
Dans une volonté mutuelle de mieux connaitre l’écologie de cet oiseau mythique et de communiquer largement sur cette espèce, RTE (Réseau de Transport d’Électricité) l’association Acrola et le Parc naturel ont construit un projet spécifique et vous invitent à suivre la nidification en direct.

Les cigognes : Suivez le direct !  

  

La cigogne, une ÉlÉgante dans les marais!

La cigogne blanche est reconnaissable à son plumage blanc et noir, son bec et ses pattes rouge orangé. Son envergure imposante (185 à 215cm) et sa taille pouvant aller jusqu’à 115cm en font l’un des plus grands oiseaux d’Europe. Elle est carnivore et opportuniste et trouve ses proies dans les prairies humides. Elle niche sur des points hauts lui permettant une vue dégagée : c’est le cas des pylônes électriques et environ un quart des nids est désormais installé sur les pylônes électriques du réseau à haute et très haute tension déployé par RTE (Réseau de Transport d’Electricité). Les oiseaux reproducteurs font l’objet d’un suivi minutieux engagé par l’association ACROLA depuis de nombreuses années (identification des adultes, suivi de la reproduction, baguage des poussins…).  

 Pour en savoir plus sur : 

PARTENAIRES MAJEURS    
  

 

PARTENAIRES TECHNIQUES 

 

AVEC LE SOUTIEN DE LA REGION DANS LE CADRE DU CONTRAT DE PARC



VOIR LES MEILLEURS MOMENTS


En savoir plus sur les actions menées par le Parc

 

 

EN ACTION

La commune de Prinquiau possède un patrimoine naturel très riche dont fait partie le marais de l’hirondelle, présent au sein du site Natura 2000 "Grande Brière...
2018- le marais de l’Hirondelle, une pépite à préserver
Désignée comme habitat d’intérêt communautaire, la lande de l’Organais d’à peine un hectare a une nette tendance à...
2019-Restauration de la Lande de l’Organais
Le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière souhaite étudier, à travers des sessions de baguage, le passage migratoire postnuptial tardif de la Rémiz...
La Rémiz penduline
Le Parc naturel régional de Brière mène une étude consacrée à la population reproductrice de la Barge à queue noire en Brière
La Barge à queue noire en Brière
Le Parc naturel régional de Brière étudie de près la population de mâles chanteurs de Butors étoilés et des passereaux des roselières...
Le Butor étoilé et la locustelle luscinioïde, de concert en Brière
Les marais de Brière et du Brivet font partie du réseau européen Natura 2000 au titre de la directive oiseaux et de la directive habitat. En tant que structure animatrice, le...
Evaluer les impacts pour mieux conserver
Les marais de Brière et du Brivet font partie du réseau européen Natura 2000 au titre de la directive oiseaux et de la directive habitat. En tant que structure animatrice, le...
Restaurer ou conserver des habitats et des espèces
Le Parc naturel régional de Brière est historiquement l’opérateur agro-environnemental sur les marais de Brière et du Brivet. En tant qu’animateur des MAEC...
Les MAEC des sites "Brière-Brivet"