/ 2019 – Avec Unis-Cité, les Écovolonterre investis dans le Parc de Brière | EN ACTION

2019 - Avec Unis-Cité, les Écovolonterre investis dans le Parc de Brière

Le Parc naturel régional de Brière a pour mission de valoriser les patrimoines qu'ils soient naturels ou culturels, à ce titre, il est un acteur déterminant dans la cohérence et la coordination des actions de protection, de mise en valeur, de gestion, d’animation et de développement menées avec et par leurs partenaires. C'est donc naturellement qu'il se rapproche de structures telles que Unicités ou la Fondation de l'Homme et de la nature.

Triennal

2018-2021

Communes

La Chapelle-des-Marais, Prinquiau, Saint-Joachim, Saint-Malo-de-Guersac, Saint-Nazaire

Désherber, un acte citoyen ? Eh oui ! Au port des Fossés blancs ou au jardin partagé Partage vert, huit jeunes en service civique avec l’association Unis-Cité de Saint-Nazaire, appelés les Écovolonterre, n’hésitent pas à retrousser leurs manches pour mener à bien leurs missions. Retour sur huit mois d’actions menées en partenariat avec le Parc. 

Faire ensemble, pour l’environnement
Ils ont entre 16 et 23 ans, viennent de Dunkerque, d’Amiens ou de Saint-Nazaire, et sont engagés depuis octobre 2018 dans le programme expérimental Écovolonterre, mené par Unis-Cité et la Fondation Nicolas Hulot. Leurs missions ? Aménager, observer, alerter, protéger, ramasser, sensibiliser… dans une démarche de protection de la biodiversité. En partenariat avec le Parc naturel régional de Brière, ils ont notamment œuvré à la valorisation du port des Fossés blancs, à La Chapelle-des-Marais, où une activité de restauration et de balade en chalands s’est récemment créée. Au jardin partagé Partage vert, à Saint-Joachim, ils ont mis la main à la pâte chaque 3e mercredi du mois : construire une serre, faire des semis ou de la signalétique… Autant d’actions par lesquelles ils ont été dans le faire-ensemble, développé leurs connaissances de terrain et expérimenté leur propre capacité à agir pour la protection de l’environnement. Pour Aline Chéneau, leur coordinatrice, « Être Écovolonterre, c’est une expérience de vie ».

Des actions durables

La première édition du programme se termine en juillet. Les jeunes auront laissé derrière eux un port désherbé, un jardin partagé en pleine forme… et un jeu de piste à faire en famille tout l’été ! Pour le site de Fédrun, ils ont en effet imaginé une chasse au trésor. Le 9 avril, une version « test » a été présentée à une vingtaine de personnes : ces cobayes ont pu donner leur avis via un questionnaire d’évaluation, qui a permis d’améliorer la proposition. Le jeu dans sa version finalisée est disponible à la Maison du Parc de Fédrun.

Le souhait d’Aline Chéneau pour la suite : que le programme Écovolonterre soit reconduit, afin de voir arriver une deuxième promotion de jeunes en octobre. Avec pour perspective de renforcer les chantiers nature et l’ouverture au grand public, qu’elle souhaite inviter plus souvent à mettre lui aussi les mains dans la terre !

Technicien :

Photo de Myrtille Le Motheux
Myrtille Le Motheux

Chef du service développement local

Référent :

Photo de Sylvie CAUCHIE
Sylvie CAUCHIE

Déléguée titulaire de la commune de Besné

Maire de la commune de Besné, Vice-présidente de la CARENE

2019 - Avec Unis-Cité, les Écovolonterre investis dans le Parc de Brière2019 - Avec Unis-Cité, les Écovolonterre investis dans le Parc de Brière2019 - Avec Unis-Cité, les Écovolonterre investis dans le Parc de Brière