/ Préserver la biodiversité : le Parc aux côtés des communes | Actualités

Préserver la biodiversité : le Parc aux côtés des communes

08 février 2021

Ouvrir la lande là où elle se referme, protéger des chauves-souris, aider les agriculteurs à monter leur dossier de Mesures Agricoles Environnement… Le Parc Naturel Régional de Brière se place aux côtés des communes qui s’intéressent à la biodiversité. Petit tour d’horizon…

 « Que ce soit pour des actions à long terme ou à court terme, le Parc est un allié pour les communes qui souhaitent préserver la biodiversité », témoigne Matthieu Marquet, Responsable du service Biodiversité du Parc naturel régional de Brière. « Nous sommes là pour partager avec eux notre stratégie autour de quatre axes :
la conservation des espèces (avec la recherche d’outils financiers pour les préserver), la connaissance (mieux cerner l’écologie des espèces et leur habitat. Environ 20 actions par an), l’accompagnement des acteurs du territoire (collectivités, syndicats de marais comme la commission syndicale Grande Brière Mottiere) et le suivi de l’évolution à long terme (cartographies des espaces naturels du parc, enregistrements sonores sur les réserves pour produire des données fiables à long terme, etc.) ». 

Dans le cadre des Contrats Natura 2000…

Le Parc est l’animateur de la mise en œuvre du dispositif Natura 2000  À ce titre, il coordonne les porteurs de projets pour la mise en œuvre d’actions de conservation à travers des contrats Natura 2000, aussi bien les communes elles-mêmes que des porteurs de projets privés ou associatifs. « Prenons le cas des marais de l’hirondelle de Prinquiau par exemple, sur des terrains communaux, ou ceux de Sainte-Reine-de-Bretagne, sur des terrains privés. Des milieux humides (lande humide, roselière) se refermaient. Pour la préservation de la biodiversité, il était important de rouvrir ce milieu. Nous étions aux côtés des communes pour coordonner ces projets, les aider à convaincre les propriétaires privés et obtenir des financements adéquats », relate Matthieu Marquet.

 Autre exemple significatif avec la carrière Grenébo, propriété de la commune de Pontchâteau où, dans les galeries, des chauves-souris ont investi les lieux. « Depuis notre action conjointe, le site est désormais reconnu d’importance chiroptérologique majeure ».

Le Parc intervient également auprès des agriculteurs en animant la mise en œuvre des Mesures Agro-environnementales pour les aider à monter leurs dossiers notamment. « En Brière, c’est significatif ! On compte environ 100 exploitants, ce qui représente 3 à 4 millions d’aides financières sur 5 ans. Les communes sont sensibilisées, car elles veulent garder ces exploitations sur leur territoire ».  

… Mais aussi hors du cadre Natura 2000

Le parc va également chercher des contrats en dehors de Natura 2000. Par exemple pour la restauration des mares et du bocage sur les communes de Saint-Lyphard, Saint Malo-de-Guersac ou encore Pontchâteau par exemple. « En lien avec la commune et les agriculteurs, nous proposons des appels à projets auprès de la Région ou du Département. Nous sommes souvent leurs sites pilotes. Ou encore, pour la préservation de l’Ail des landes, nous avons mis en place un partenariat avec plusieurs acteurs, publics et privés ».

Le Parc œuvre aussi pour les continuités écologiques, comme pour la loutre d’Europe. « Il faut éviter sa mortalité par collision routière. Suite à la veille réalisée sur les secteurs problématiques depuis de nombreuses années et au rapprochement de la Région pour le financement et le Feder (fonds européen), nous proposons des aménagements sous voie pour limiter la mortalité. »

Certains programmes de moyen à long terme sont mis en place par le Parc, aux côtés des communes. « C’est le cas de l’atlas de la biodiversité communale, en cours depuis deux ans sur huit communes ! Cet outil qui allie les inventaires pour la connaissance de la biodiversité de proximité et les actions de sensibilisation , en 2021, 11 autres communes se mobilisent à nos cotés, les questions de biodiversité, c’est intéressant pour tous les publics ! »

Préserver la biodiversité : le Parc aux côtés des communes