Engagés dans le projet LIFE Natur’Adapt

Début 2021, le Parc naturel régional de Brière est lauréat de l’appel à manifestation proposé par les Réserves naturelles de France dans le cadre du projet LIFE Natur’Adapt. Grégory Jéchoux, responsable du pôle diversité et patrimoine naturel, et Élisa Tuaillon, chargée d’opérations « démarches d’adaptation au changement climatique », décryptent pour nous cette nouvelle démarche.

Le projet LIFE Natur’Adapt, c’est quoi exactement ?

« C’est un projet financé en grande partie par la Commission européenne et coordonné par l’association Réserves naturelles de France. Prévu sur cinq ans, de 2018 à 2023, le LIFE Natur’Adapt vise à intégrer les enjeux du changement climatique dans la gestion des aires protégées en France et en Europe. Il a été construit autour de trois axes principaux :

  1. l’élaboration d’outils et de méthodesà destination des gestionnaires d’espaces naturels (diagnostic de vulnérabilité et plan d’adaptation) ;
  2. le développement et l’animation d’une communauté via notamment une plateforme web collaborative (groupes de discussion, échange de documents, etc.) ;
  3. l’activation de tous les leviers(institutionnels, financiers, de sensibilisation…) nécessaires à la mise en œuvre concrète de l’adaptation des espaces naturels.

Les différents outils et méthodes ont d’abord été expérimentés, en 2020, dans six réserves naturelles partenaires du projet. Cette année, ils sont revus et testés dans 15 autres sites – dont le Parc naturel régional de Brière – avant d’être déployés, à partir de 2022, en France et en Europe. L’objectif à 10 ans ? Que 80 % des gestionnaires de réserves naturelles aient adopté des modalités de gestion, de planification et de gouvernance adaptatives dans un contexte de changement climatique ! »

(Source du schéma : https://naturadapt.com/groups/communaute/pages/a-propos-du-projet-natur-adapt)

Comment et pourquoi le Parc naturel régional de Brière est-il impliqué dans ce projet ?

« Nous avons répondu à l’appel à manifestation des Réserves naturelles de France et nous avons été retenus, avec 14 autres aires protégées aux typologies variées, pour tester et évaluer, pendant un an, la démarche d’adaptation, ainsi que les outils proposés par le LIFE Natur’Adapt (méthodologie, formation et plateforme web). Le but, c’est de les améliorer avant leur déploiement en France et en Europe. Donc, de notre côté, nous allons réaliser un diagnostic de vulnérabilité et un plan d’adaptation à l’échelle du site Natura 2000 « Grande Brière, marais de Donges et du Brivet ». Inondation, sécheresse, salinisation par remontée des eaux de mer : le site Natura 2000 permet d’étudier les questions de changement climatique à l’échelle du bassin versant du Brivet sur ces différents risques. »

Qu’attendez-vous de cette démarche ?

« Elle nous permettra de questionner la complémentarité et les modalités de gestion des réseaux à l’échelle de la Presqu’île guérandaise et de la Loire-Atlantique (marais du Mès, marais de Guérande, estuaire de la Loire, lac de Grand-Lieu). C’est aussi une belle opportunité pour monter collectivement en compétences sur le climat, adopter un nouveau positionnement sur la gestion des aires protégées et réfléchir ensemble aux usages présents et à venir (élevage, tourisme…) : est-on vulnérable ? Si oui, pouvons-nous nous adapter ? Et en quoi cela représente-t-il éventuellement une opportunité pour le territoire ? Cette démarche LIFE Natur’Adapt nous permettra aussi de modifier les outils Natura 2000 (document d’objectifs, plan d’actions…) sur les questions d’adaptation au changement climatique et, in fine, de renforcer la résilience du territoire. »

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×