Valoriser la production agricole locale – rencontres

Le Parc naturel régional de Brière porte le projet alimentaire territorial Localiterr qui consiste, entre autres, à valoriser la production maraîchère et la viande bovine locale.

 « Le projet Localiterr, financé par des partenaires institutionnels (Région, ministère de l’Agriculture et l’Ademe), vise notamment à accompagner la restauration collective afin qu’elle s’approvisionne localement », expose Myrtille Le Motheux, responsable du service développement local.

Le deuxième axe d’accompagnement concerne deux filières présentes en Brière : le maraîchage et la viande bovine. « Le but est d’aider les agriculteurs à répondre aux exigences de la future loi Egalim qui imposera, dès 2022, un quota de 50 % des achats de restauration collective sous labels de qualité (AOC, IGP, Label Rouge, bio, etc.), sans aucune notion de proximité ».

Avec la chambre d’agriculture des Pays de la Loire et le Groupement des Agriculteurs Bio 44 (GAB44), le projet Localiterr permet d’observer les pratiques de production locales et de trouver des solutions pour qu’elles répondent aux nouveaux besoins et enjeux de la restauration collective, du fait de cette loi Egalim notamment. « Nous cherchons ensemble à voir comment nos agriculteurs locaux peuvent y répondre au mieux pour préparer l’avenir ».

Avec le GAB44, une autre action du projet a consisté à mener un cycle de formations et d’échanges sur la sensibilisation à l’alimentation de qualité, saine, locale, durable, accessible à tous à destination de structure de l’éducation populaire, ESS, santé, solidarité, éducation ou encore environnement souhaitant porter des projets sur l’alimentation. « Une quinzaine de structures a pu bénéficier de ce programme avec l’envie de poursuivre cette action ».

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter Myrtille Le Motheux, responsable du service développement local au sein du Parc, par mail – m.lemotheux@parc-naturel-briere.fr

Les restaurants scolaires au coeur du « manger local »

Erwan Robin est le responsable du service restauration mutualisé qui prépare 5700 repas par jour pour 28 restaurants scolaires situés à Saint-Nazaire, Donges, la Chapelle-des-Marais et Saint-Joachim. Sans compter le secteur de la petite enfance et les repas pour le personnel municipal nazairien. Il témoigne de l’engagement des élus dans une relocalisation des achats. « La zone géographique cible pour nos approvisionnements s’étend des Pays de la Loire à la Bretagne, soit un périmètre de moins de 200 km. Je précise que par “approvisionnements” nous entendons “production agricole”. En 2019, 46 % de nos achats (en valeur) provenaient de ce périmètre, l’objectif fixé par les élus était de 45 %. Régulièrement, des produits parcourent moins de 30 km et, pour certains, proviennent du Parc Naturel Régional de Brière comme des pommes d’Herbignac, des yaourts de Saint-Lyphard ou des légumes de Saint-Nazaire… et 40 % des achats de viande de bœuf sont sous la marque “Valeur Parc”. Cette volonté politique d’achats participe à l’activité économique locale, au maintien de la biodiversité en Brière et, plus largement, à une alimentation durable. » 

Engagés pour une agriculture et une alimentation durables
En septembre 2021, le Parc naturel régional de Brière lance le « Projet alimentaire territorial Presqu’île, Brière, Estuaire » aux côtés de trois communautés de communes. L’objectif ? Engager le territoire dans une véritable dynamique de transition alimentaire ! Toutes les réponses aux questions que vous vous posez peut-être sur cette nouvelle démarche.
En savoir plus