La Barge à queue noire : une espèce menacée

Sur la façade atlantique, le marais Poitevin, le marais Breton et les marais de Brière accueillent l’essentiel de la population française lors de la période de reproduction. A l’échelle de l’Europe, l’urbanisation et la perte d’habitats favorables pour la nidification et l’hivernage des oiseaux, l’intensification agricole et la prédation des nids et poussins sont généralement les causes suspectées du déclin de l’espèce.

Son écologie 

©D.Pons

Dans une optique de conservation de cette espèce sensible en Brière, le Parc naturel régional de Brière et ses partenaires ont engagé un premier travail d’acquisition de connaissance sur l’espèce pour mieux cerner ses exigences écologiques.

Une première étude menée en 2016

Dans le cadre d’un stage de fin d’étude de Master 1 réalisé par Capucine Lebrun, l’étude a permis de circonscrire les principaux secteurs de reproduction de l’espèce et de tester l’influence de différents paramètres paysagers (environnementaux, anthropiques…) sur la distribution des couples nicheurs.
Ainsi, il semble que l’espèce favorise des prairies hygrophiles de basse altitude éloignées des zones urbanisées.
Les couples nicheurs sont plutôt localisés dans des prairies en pâturage extensif.

Puis une deuxième étude en 2017

Dans la continuité de cette première phase, une réflexion plus approfondie est conduite par le Parc dans le cadre d’un stage de M2 réalisé par Alice Petit.

Cette deuxième phase a eu comme objectif de :
– Suivre la répartition des couples nicheurs en 2017 et renforcer les analyses de distribution de la population en 2016
– Caractériser l’habitat de reproduction de l’espèce en prairie hygrophile (structure de végétation, conditions d’humidité sur les prairies…)
– Préciser l’influence des modalités de gestion agricole sur la distribution de l’espèce et renforcer le lien gestion agricole/maintien de l’habitat de reproduction. Pour cela, des prospections visant à dénombrer et localiser les couples nicheurs ont donc été entreprises entre avril et mai. Des relevés de paramètres biologiques de terrain sur les prairies humides de la zone d’étude tels que la hauteur d’eau et la hauteur du couvert végétal ont été effectués en mai. A cela s’est ajouté un temps d’échanges avec les exploitants agricoles afin de connaître les pratiques qui génèrent les habitats considérés comme favorables à la nidification de l’espèce et favorisent sa présence.
Les analyses ont permis de déterminer les principaux facteurs qui, à l’échelle de la prairie, influencent la répartition des couples. Elles ont montré que les modalités de pâturage étaient déterminantes dans le maintien de l’habitat favorisé par l’espèce, les barges appréciant un couvert bas et moyennement dense. D’autres facteurs jouent dans la répartition des couples au sein des prairies, tels que la proximité à l’eau.

EN ACTION

Pour célébrer les naissances de l'année, le Parc naturel régional de Brière et ses communes adhérentes ont le plaisir d'offrir à leurs familles un...
2020 - opération Un arbre, Une vie
Pour l'année scolaire 2016-2017, le Parc naturel régional de Brière et l'Education nationale proposent aux enseignants de Pontchâteau et Saint-Malo-de-Guersac, de...
2017- Du vert au bleu, les couleurs du bocage
Le territoire du Parc naturel régional de Brière recèle de nombreux sites tourbeux, avec une flore souvent remarquable. Dans le cadre du programme régional d'actions...
2018-Restauration de sites remarquables tourbeux
Le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière souhaite étudier, à travers des sessions de baguage, le passage migratoire postnuptial tardif de la Rémiz...
La Rémiz penduline
Le Parc naturel régional de Brière a pour mission de valoriser les patrimoines qu'ils soient naturels ou culturels, à ce titre, il est un acteur déterminant dans la...
2019 - Avec Unis-Cité, les Écovolonterre investis dans le Parc de Brière
Le Parc naturel régional de Brière cartographie les habitats naturels du site Natura 2000 Grande Brière et marais de Donges.
2019-Cartographie des habitats naturels
Désignée comme habitat d’intérêt communautaire, la lande de l’Organais d’à peine un hectare a une nette tendance à...
2019-Restauration de la Lande de l’Organais
La commune de Prinquiau possède un patrimoine naturel très riche dont fait partie le marais de l’hirondelle, présent au sein du site Natura 2000 "Grande Brière...
2018-2021 - le marais de l’Hirondelle, une pépite à préserver
Après avoir failli disparaître du paysage français dans les années 70, la Cigogne blanche s'est réinstallée petit à petit pour atteindre presque 2...
2019 - L'écologie d'une Cigogne
Le Syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière s'engage dans une démarche d’atlas de la biodiversité communale sur l’ensemble de son territoire...
2019 - Atlas de la Biodiversité Communale
Face aux dégradations prématurées des couvertures en chaume par des micro-organismes, une prise de conscience a fait place à un engagement fort de la part des...
Préservation des chaumières
L’Ail des landes (Allium ericetorum Thore) est une plante à bulbe protégée connue uniquement en France, Espagne et Portugal. Extrêmement rare sur le Massif...
2019 - L'ail des landes : un plan régional de conservation mis en place
Depuis 2015, le Parc naturel régional de Brière travaille sur l’amélioration de la signalétique et la publicité. Une stratégie et un programme...
2019- Signaler son activité
Le Parc naturel régional de Brière anime, en concertation avec la Commission Syndicale de Grande Brière Mottière, la révision du plan de gestion de la...
2019 - Révision du plan de gestion de la RNR "Marais de Brière"
Depuis des décennies les densités d’anguilles chutent dans les marais et rivières. Destruction des habitants naturels, barrages, populations, prédations, se...
2020 - L'anguille : La Brière contribue-t-elle à sa sauvegarde?
Résidences d’artistes en Brière
Dans les paysages
Le Parc naturel régional de Brière mène une étude consacrée à la population reproductrice de la Barge à queue noire en Brière
La Barge à queue noire en Brière
Pour la 4ème année consécutive, le Parc naturel régional de Brière a participé au concours général agricole des prairies fleuries qui est un...
Le concours prairies fleuries 2017 en Brière
La Jussie, et plus largement les espèces envahissantes, peuvent pénaliser les agriculteurs en colonisant les prairies humides. De fait, elles présentent un risque pour le...
2016-2020 L'expertise du Parc au service du monde agricole
Mis en place en 2015, le salon « Au cœur de mon territoire » permet à l’ensemble des professionnels de l’alimentation de proximité de se rencontrer...
Au coeur de mon territoire
La Réserve naturelle régionale des « Marais de Brière » (RNR), composée de 3 entités, participe à la conservation du patrimoine naturel. Le...
La réserve naturelle régionale des Marais de brière
Les marais de Brière et du Brivet font partie du réseau européen Natura 2000 au titre de la directive oiseaux et de la directive habitat. En tant que structure animatrice, le...
Restaurer ou conserver des habitats et des espèces
Difficile de savoir ce qui se passe sous l'eau. Afin de répondre aux questions de ceux qui s’intéressent à la préservation ce patrimoine naturel, le syndicat...
Une recherche sous haute tension
L'anguille est considérée aujourd'hui en danger critique d'extinction. L'Union européenne, puis ses Etats membres dont la France, sont engagés dan un plan de...
Anguillement votre!
Le syndicat mixte du Parc élabore en 2017 un document de référence et d’aide à la décision pour mieux signaler les sites et activités sur le...
2017- Charte de l’affichage local et de la signalétique
Les établissements scolaires du Parc naturel régional de Brière bénéficient d’une offre de pédagogie à l'environnement de qualité que...
Un projet fédérateur - Quesaco?
Le Syndicat mixte du Parc naturel régional ne peut pas, à lui seul, localiser toutes les implantations des espèces invasives. C'est pourquoi, il met à votre disposition...
Contribuez à la veille du territoire
Pour pallier à cette problématique de comblement du marais, la Commission syndicale de la Grande Brière Mottière (CSGBM), gestionnaire du marais indivis (21 communes),...
Valorisation du noir de Brière
Cette fête itinérante se déroule chaque année en septembre
La Fête du Parc
Un ouvrage de référence a été édité en 2014 par le Parc naturel régional pour moderniser les chaumières d'aujourd'hui
Vivre et habiter sa chaumière
Le syndicat mixte du Parc contribue à l'élaboration des projets d'urbanisme durable.
Elaborer ou réviser les documents d'urbanisme
Le syndicat mixte du Parc initie des plans d'action locaux pour préserver les espèces patrimoniales de son territoire.
Les espèces patrimoniales
Ateliers de savoir-faire locaux, expositions pédagogiques, balades contées ou naturalistes, stages de découverte et toutes autres idées d’animation …
2019 - Vous êtes porteurs d'un projet d'animation?
Une charte pour plus d'éco-reponsabilité
Ecocharte - Eco responsabilité
Tritons, grenouilles, salamandres, notonectes, larves de libellules ou autres dytiques aiment s’y développer à condition que le milieu dans lequel ils évoluent...
2018 - Les mares, un patrimoine à préserver
Dans le cadre de la convention de partenariat entre le Parc naturel régional de Brière et la Direction Académique de Loire Atlantique, le service Education au Territoire initie...
2017 - Des projets éducatifs au service du territoire
Le Parc naturel régional de Brière est historiquement l’opérateur agro-environnemental sur les marais de Brière et du Brivet. En tant qu’animateur des MAEC...
Les MAEC des sites "Brière-Brivet"
Le Parc naturel régional de Brière et Dastum 44, grâce au soutien de a DRAC des Pays de la Loire, se sont ainsi rapprochés pour faire connaître, valoriser et pour...
Valoriser le patrimoine immatériel