Le Parc dans les pas des loutres

Intégralement protégée depuis 1981, la loutre est néanmoins toujours menacée par la présence de l’homme à ses côtés… En Brière comme ailleurs, les collisions avec des automobiles constituent la principale cause de sa mortalité. Pour y remédier, le Parc naturel régional de Brière aménage à son intention des passages adaptés pour sécuriser ses déplacements.

®D.Lédan

De la mobilité des loutres… et des humains

Naturaliste, membre de la Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères, Didier Montfort expose la spécificité de « cet animal fascinant », essentiellement nocturne, dont le domaine vital peut s’étendre de 200 à… 3 000 hectares de marais ! « À la recherche de nourriture et de contacts avec leurs partenaires, les loutres sont des animaux très mobiles… et circulent en Brière dans des milieux qui ne sont pas si sauvages. » En effet, ces zones humides offrent une configuration originale : elles sont quadrillées par de nombreuses routes, et la circulation automobile ne s’arrête pas complètement la nuit, du fait d’une activité industrielle amenant de nombreux travailleurs à se déplacer en horaires décalés.

Itinéraires conseillés

Alors, pour permettre aux animaux de traverser une voie sans mettre une patte sur la chaussée, des passages à loutres, ou « loutroducs », sont aménagés : sous les ponts, ce sont des encorbellements ou des buses adaptées ; aux alentours, des dispositifs de guidage pour les inciter à passer par ici plutôt que par là… Selon Didier Montfort, « les animaux peuvent toujours préférer un autre passage à celui qu’on leur aura destiné… En ce sens, les passages à loutres ne sont pas la panacée, mais ils permettent néanmoins de réduire la mortalité, sans l’annihiler, hélas. »

Passage à loutre

Chantiers en cours

Dans la continuité des actions menées par le Département de Loire-Atlantique, les travaux réalisés cet automne par le Parc naturel régional de Brière concernent quatre sites, repérés comme « problématiques » : trois aménagements existants sont en cours de restauration* et un nouvel équipement sera bientôt aménagé**. Chargé de mission biodiversité et zones humides au Parc, Franck Macé explique : « La restauration des corridors écologiques, pour la loutre comme pour d’autres espèces, est une de nos priorités d’action pour protéger la biodiversité. En effet, on ne cherche plus seulement à protéger les grands espaces naturels ; encore faut-il que ceux-ci soient interconnectés. »

* à Pompas, Herbignac ; à La Duchée et à Revin, Donges.
** aux Fossés-Blancs, entre Saint-Lyphard et La Chapelle-des-Marais.

Le Parc de Brière est un site Natura 2000

 

 

La Loutre d'Europe en Brière
La Loutre d’Europe est protégée en France et est inscrite à la directive européenne « Habitats » de 1992 qui a pour objectif de maintenir ou de rétablir la biodiversité en Europe (Natura 2000).
En savoir plus