Les comptages réguliers

De part sa géographie, la Réserve naturelle régionale est une étape cruciale dans la migration des oiseaux. Le Parc naturel régional de Brière réalise des comptages durant l’année

Suivi des oiseaux hivernants

Des comptages sont effectués régulièrement sur l’ensemble de la Réserve Naturelle Régionale (RNR) « Marais de Brière » par le Parc naturel régional de Brière (PnrB) et la Commission Syndicale de Grande Brière Mottière (CSGBM). Ils ont pour but d’évaluer le nombre d’oiseaux hivernants, en particulier les limicoles (petits échassiers) et les anatidés (canards, foulques…). Il s’agit également de déterminer la répartition géographique actuelle des espèces observées.
A plus long terme, ces comptages ont pour vocation d’estimer l’évolution des espèces en matière de population et de répartition sur le territoire de la Réserve. En outre, leur intérêt est d’établir, dans la mesure du possible, un lien entre la gestion des travaux pratiquée au sein des réserves et la pertinence des mesures de conservation ou restauration de milieux favorables aux limicoles et anatidés. Les résultats des comptages confortent le rôle que joue la RNR et plus largement la Brière à l’échelle nationale, voire internationale, pour l’accueil des oiseaux d’eau hivernants.

Comment procède t-on? 

@JP Saliou

Les marais de Brière constituent un site d’hivernage majeur pour les oiseaux d’eau, intégré au vaste complexe de zones humides de la façade atlantique. Les oiseaux d’eau hivernants sont suivis sur les trois entités de la Réserve (Grands Charreaux, Charreau de Pendille et Pierre Constant), a minima une fois par mois de septembre à mars. Le plus petit des 3 sites, à l’interface entre marais privés et marais de Grande Brière Mottière, le site Pierre Constant (env. 26 ha), est suivi de manière hebdomadaire. Pour la période hivernale, englobant le suivi de mi-janvier du BIROE (Wetlands International), les comptages se font soit à pied, soit en chaland, en fonction de l’accessibilité du terrain. Deux équipes sont généralement constituées de manière à optimiser l’inventaire des nombreux plans d’eau de la Réserve naturelle.

Pour l’hiver 2018/2019, la Sarcelle d’hiver et le Canard colvert représentent les plus gros effectifs d’oiseaux d’eau, le pic étant atteint au mois de janvier 2019 (4622 oiseaux dont 4406 anatidés à l’occasion du comptage Wetlands International – BIROE !). Lors de l’hiver 2017/2018, la situation était similaire, à l’exception des mois de février et mars, où les effectifs de Canard souchet dépassaient largement ceux des autres espèces…

Les records 

  • plus de 6 500 anatidés dénombrés en février 2018 (suite à un arrivage massif de Canard souchet)
  • 3002 sarcelles sur la Réserve en décembre 2018
  • 80 % des effectifs hivernants concentrés dans la Réserve Sud (entité des Grands Charreaux)… ce chiffre culmine à 88 % pour l’hiver 2017-2018 !

RÉTROSPECTIVE…

… de 2016 à 2019 : l’évolution des effectifs de quelques canards et foulques au cours de l’hiver