/ Objectif Cigogne

Objectif Cigogne

Le programme scientifique d’étude de la population de Cigognes blanches en Loire-Atlantique se poursuit dans le cadre de nombreux partenariats, avec le PNR de Brière, RTE, le CNRS de Chizé, le laboratoire EcoBio de Rennes, etc.. Aujourd’hui, 250 nids ont été recensés dans le département grâce à l’investissement de l’ACROLA, qui développe en parallèle de nouvelles perspectives de recherche. L’association étudie notamment les domaines vitaux et paramètres de migration de cette espèce, et a pour projet cette année la rédaction d’un ouvrage scientifique présentant l’évolution de la Cigogne blanche en Loire-Atlantique sur ces 30 dernières années. Le baguage des cigogneaux se déroulera en fin de printemps et nous essaierons comme l’an passé, de vous faire partager ces instants uniques via le live Facebook de l’ACROLA.

Au regard des lourdes réparations à faire sur la caméra 2, il ne sera malheureusement pas possible d’intervenir cette année. En effet, le dérangement provoqué lors de cette intervention remettrait en cause la bonne réussite de la couvée en cette pleine période de nidification. 

 
 

Pour assurer la continuité de ce programme ainsi que le fonctionnement et l’entretien des caméras, l’ACROLA a, plus que jamais, besoin de votre soutien ! Vous pouvez dès à présent soutenir ACROLA et faire un don en cliquant sur ce lien (défiscalisation à 66% de votre don) :

 
Propulsé par HelloAsso
 

En plein cœur de l’hiver, naviguant entre les vagues de chaleur et les vagues de froid, les Cigognes blanches remontent progressivement de leur site d’hivernage. Nous observons leur installation sur leur site de reproduction en Loire-Atlantique depuis le début du mois de février, notamment pour les deux mâles nichant sous les caméras, de retour sur leurs nids respectifs depuis maintenant quelques semaines.

Pour rappel, les deux mâles portent une bague avec pour l’un le code AMZX, et l’autre FAZR. Le mâle AMZX est né à Vue en 2010 et a été recensé comme individu reproducteur depuis 2013. En 2014, il s’installe sur une plateforme en bois un contrebas du pylône pour s’y reproduire plusieurs années, et c’est en 2017 qu’il monte s’installer sur le pylône. En ce qui concerne le mâle FAZR, il est né à Cordemais en 2016, et se reproduit sur le même pylône depuis 2019. Les femelles formant les couples en 2020 ne portaient pas de bague. Seront-elles les mêmes cette année ?

 
RETROUVEZ LES MEILLEURS MOMENTS DE 2021

Voir les meilleurs moments de 2020

 

Visionner la rétrospective du printemps 2018-2019 ICI

La cigogne, une ÉlÉgante dans les marais!

La cigogne blanche est reconnaissable à son plumage blanc et noir, son bec et ses pattes rouge orangé. Son envergure imposante (185 à 215cm) et sa taille pouvant aller jusqu’à 115 cm en font l’un des plus grands oiseaux d’Europe. Elle est carnivore et opportuniste et trouve ses proies dans les prairies humides. Elle niche sur des points hauts lui permettant une vue dégagée : c’est le cas des pylônes électriques et environ un quart des nids est désormais installé sur les pylônes électriques du réseau à haute et très haute tension déployé par RTE (Réseau de Transport d’Electricité). Les oiseaux reproducteurs font l’objet d’un suivi minutieux engagé par l’association ACROLA depuis de nombreuses années (identification des adultes, suivi de la reproduction, baguage des poussins…).  

L’intervention sur la faune sauvage, en cas de blessures ou autre, reste délicate et ne peut s’effectuer qu’avec une autorisation préalable délivrée par le Ministère de l’environnement. De plus, la manipulation d’un individu blessé peut causer un stress physiologique pouvant engendrer une dégradation de l’état. Ayant à cœur de protéger cette espèce, nous intervenons lorsque nous en avons la possibilité, mais il ne faut pas oublier de la laisser vivre en paix à l’état sauvage.

Pour en savoir plus sur : 


PARTENAIRES MAJEURS

 

PARTENAIRES TECHNIQUES
AVEC LE SOUTIEN DE LA REGION DANS LE CADRE DU CONTRAT DE PARC


En savoir plus sur les actions menées par le Parc

 

 
 


PARTENAIRES MAJEURS    
  

 

PARTENAIRES TECHNIQUES 

 

AVEC LE SOUTIEN DE LA REGION DANS LE CADRE DU CONTRAT DE PARC


En savoir plus sur les actions menées par le Parc

 

 

EN ACTION

Le territoire du Parc naturel régional de Brière recèle de nombreux sites tourbeux, avec une flore souvent remarquable. Dans le cadre du programme régional d'actions...
2018-Restauration de sites remarquables tourbeux
Le Parc naturel régional de Brière cartographie les habitats naturels du site Natura 2000 Grande Brière et marais de Donges.
2019-Cartographie des habitats naturels
L’Ail des landes (Allium ericetorum Thore) est une plante à bulbe protégée connue uniquement en France, Espagne et Portugal. Extrêmement rare sur le Massif...
2019 - L'ail des landes : un plan régional de conservation mis en place
La Réserve naturelle régionale des « Marais de Brière » (RNR), composée de 3 entités, participe à la conservation du patrimoine naturel. Le...
La réserve naturelle régionale des Marais de brière
Le syndicat mixte du Parc réalise des suivis biologiques et met en œuvre des études scientifiques pour l'acquisition de connaissances sur les espèces et habitats...
1 oiseau, 2 petites fleurs.... et 1000 hypothèses!
Les marais de Brière et du Brivet font partie du réseau européen Natura 2000 au titre de la directive oiseaux et de la directive habitat. En tant que structure animatrice, le...
Evaluer les impacts pour mieux conserver
Les marais de Brière et du Brivet font partie du réseau européen Natura 2000 au titre de la directive oiseaux et de la directive habitat. En tant que structure animatrice, le...
Restaurer ou conserver des habitats et des espèces
Le territoire du Parc naturel régional de Brière, en Loire-Atlantique, couvre un vaste territoire qui recèle un patrimoine naturel exceptionnel, notamment pour la flore et les...
2017-Un plan de conservation pour la flore remarquable
Le syndicat mixte du Parc initie des plans d'action locaux pour préserver les espèces patrimoniales de son territoire.
Les espèces patrimoniales