Appel à volontaires pour la pose d’un capteur de suivi de la pression lumineuse !

Le CNRS lance un appel à des habitants volontaires dans le cadre d’un programme de recherche développé en partenariat avec le Parc naturel régional de Brière.
La lumière artificielle nocturne est une menace croissante pour la biodiversité. Afin de mieux comprendre les effets délétères de cette pression anthropique sur la biodiversité et de mieux outiller les démarches de préservation de l’environnement, une équipe de chercheurs de l’Observatoire de l’environnement nocturne du CNRS s’apprête à déployer en Brière un réseau de capteurs permettant un suivi à long terme la pollution lumineuse. Dans ce cadre, l’équipe de recherche lance un appel à toute personne résidant en Brière et qui souhaiterait proposer d’accueillir chez elle l’un des capteurs de ce réseau de suivi de la pression lumineuse.

Si c’est votre cas, rendez-vous au lien suivant ! https://tinyurl.com/rspl-briere

Quel type de capteur s’agit-il d’installer ?

Le capteur que les chercheurs vous proposent d’accueillir est un photomètre, c’est-à-dire un
instrument de mesure de la lumière, développé par des chercheurs espagnols dans le cadre
d’un programme de l’Union Européenne. Il s’agit donc d’un instrument communément utilisé,
à l’échelle internationale, par les scientifiques travaillant sur la pollution lumineuse. De la
taille d’un boîtier de dérivation électrique (9 centimètres de long, 8 centimètres de large et 5 centimètres d’épaisseur), il saura se faire discret sur un muret, un bord de toit, ou encore un mât métallique comme sur la photo.

Il est important de noter que ce photomètre ne capture pas d’image et se contente d’envoyer chaque minute, via Internet, les valeurs numériques de trois paramètres : la température ambiante, la température infrarouge du ciel et la brillance du ciel nocturne. Les données ainsi récoltées sont des données publiques,
disponibles en ligne en temps réel — si vous accueillez un capteur, un lien vous sera fourni qui vous permettra de les consulter à tout moment.

Quelles sont les conditions requises pour accueillir un capteur et comment manifester mon intérêt auprès de l’équipe de recherche ?
Vous trouverez toutes les informations relatives aux conditions à remplir pour proposer d’accueillir l’un des capteurs de ce futur réseau en page d’accueil du questionnaire en ligne, à l’adresse suivante : https://tinyurl.com/rspl-briere.

Une première vague d’installation de capteurs sera réalisée par l’équipe de recherche durant la première quinzaine du mois de juin 2024. Deux autres vagues d’installation sont prévues à l’automne 2024 et au printemps 2025. L’équipe de recherche souhaite équiper prioritairement le Parc naturel régional de
Brière. Alors si vous êtes intéressé et que vous résidez dans l’une des communes représentées en vert foncé sur la cartographie ci-dessous n’hésitez pas, le site que vous proposerez les intéressera certainement !

Quels sont les objectifs de cette recherche ?
Construit en partenariat avec le Parc naturel régional de Brière et financé par la Mission pour les initiatives transverses et interdisciplinaires du CNRS, le programme MITI·PLUM (pour “Mitigation de la pression lumineuse”) s’inscrit dans une démarche de science citoyenne et poursuit un objectif d’amélioration de la qualité environnementale de votre territoire-milieu de vie. Grâce aux données récoltées en continu par le réseau de capteurs, l’équipe de recherche expérimentera un outil d’aide à la décision en temps réel prenant en considération les facteurs d’aggravation de la pollution lumineuse par exemple la couverture
nuageuse), les enjeux écologiques, avec un focus sur les oiseaux migrateurs, et les marges de manœuvre liées à l’acceptation par les habitants de mesures de réduction de l’éclairage public à échelles fines.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×