Chaumières de Brière

Témoins d’un habitat traditionnel typique du 17ème siècle et étroitement liés aux activités agraires et aux territoires de marais, les villages de chaumières constituent, de par leur architecture simple et typique, des ensembles bâtis singuliers des paysages du Parc naturel régional de Brière.

Avec près de 2225 couvertures en chaume, la Brière est unique en France.

Pour connaître les actions du Parc autour des chaumières et de la filière roseau rendez-vous ici.

Le chaume, une ressource millénaire

La couverture en chaume est très ancienne. Composée de brins végétaux directement posés sur une charpente simple et légère, elle était de tous temps réalisée par les habitants eux-mêmes. Le matériau utilisé aujourd’hui est le roseau, Phragmites australis, issu des roselières briéronnes, camarguaises ou d’autres pays européens. Mais d’autres végétaux récoltés localement ont précédé le roseau : le seigle, le jonc jusqu’au 19ème voire 20ème siècle. Il est encore possible de trouver cette succession de couches végétales sur d’anciennes toitures.

Aujourd’hui, la pose du chaume se fait par des artisans chaumiers selon deux méthodes qui se valent en durabilité. Bien que sa durée de vie soit estimée à 30 ans, la couverture en chaume ne demeure pas moins vivante car faite de végétaux soumis aux intempéries et à diverses dégradations (mousses, lichens, champignons et oiseaux…). C’est pourquoi la surveillance de son évolution et son entretien sont importants. 

Retrouvez plus d’informations sur les caractéristiques des chaumières dans le livret « Vivre et habiter sa chaumière » dans la rubrique Document associé, et sur le métier de chaumier dans « Artisans du chaume » dans Lien associé.

Vous êtes propriétaire d’une chaumière ?

Rendez-vous ici.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×