Le suivi des oiseaux d’eau

De par leur position géographique et leurs milieux naturels riches, les marais de Brière, intégrés au vaste complexe de zones humides de la façade atlantique, jouent un rôle crucial dans la migration et l’hivernage de nombreux oiseaux. C’est pourquoi le Parc naturel régional de Brière et la Commission syndicale de Grande Brière Mottière organisent des comptages des oiseaux d’eau (anatidés et limicoles principalement) sur l’ensemble de la Réserve naturelle régionale Marais de Brière. Ces dénombrements permettent de surveiller l’évolution des effectifs, de la répartition et de la phénologie des espèces, et d’évaluer la pertinence des mesures de gestion engagées.

Comment procède-t-on ?

Sur les entités du Charreau de Pendille et des Grands Charreaux, les comptages ont lieu une fois par mois de septembre à mars (en période d’hivernage). Le site Pierre Constant, le plus petit et le plus accessible des trois, est suivi de manière hebdomadaire toute l’année. Les dénombrements se font soit à pied soit en chaland, et plusieurs équipes sont généralement constituées de manière à optimiser l’inventaire des nombreux plans d’eau de la réserve. Les oiseaux d’eaux sont identifiés et comptés à l’œil, aux jumelles et à la longue-vue. Tous les oiseaux considérés comme écologiquement dépendants des zones humides sont pris en compte, à l’exception du groupe des passereaux pour lequel d’autres protocoles d’inventaire sont déployés.

Rétrospective

Evolution des effectifs des principales espèces de canards et foulques au cours de l’hiver dans la RNR Marais de Brière (2016-2022).

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×